1ES3

BLOG du projet "11 septembre 2001" lycée Jean Renoir

jeudi 28 avril 2011

vendredi 15 avril 2011

ON EN PARLE

STAGE D'AVRIL

1er jour au 104
video
Ce samedi 9 Avril au théâtre 104, fut le 1er jour de la semaine intensive de répétition avant la présentation de l’esquisse de la pièce « 11 septembre » de Michel Vinaver le 15 Avril. Malheureusement Rachid notre chorégraphe étant gravement malade, c’est donc Jean-Baptiste un autre chorégraphe qui s’est occupé de nous. Il a travaillé dans un cirque donc il est assez agile. On a commencé par une séance d’étirement tout en se relaxant puis il fallait sauter de plus en plus haut et ralentir petit à petit, nous devions garder une bonne synchronisation et le bon rythme des sauts.
video
Nous avons fait des exercices d’équilibre, il fallait le trouver en duo avec un autre lycéen donc avoir également confiance en l’autre. 


Ensuite encore en duo l’un était en soutien et devait tenir la main de son camarade, il l’accompagnait, l’autre devait se relâcher, tourner au sol et se redresser. Nous avons terminé la journée par les répétitions de certains passages de la pièce.

Pour montrer notre soutien à Rachid, nous avons également fait tourner une fiche avec des petits mots d’encouragement.
Antoine H.

vendredi 8 avril 2011

AFFAIRE ELF
L'entreprise d'extraction et de distribution pétrolière Elf-Aquitaine a été impliquée dans de nombreuses affaires médiatiques comme l'affaire des avions renifleurs au début des années 1980. Ce que l'on nomme l'« affaire Elf » est une vaste et longue affaire politico-financière qui a éclaté en 1994, suite à une enquête de la commission des opérations boursières (aujourd'hui AMF) sur le financement de l'entreprise textile Bidermann par Elf entre 1989 et 1993. L'instruction de la juge Eva Joly va rapidement mettre au jour un impressionnant réseau de corruption, mettant en cause hommes politiques et grands patrons. L'entreprise, basée en France, est devenue au fil des fusions un géant du pétrole et aurait bénéficié de la bienveillance de l'exécutif français qui considère l'approvisionnement en pétrole comme un domaine stratégique.





 « Elf, la pompe d’Afrique »

Par Nicolas Lambert (auteur, acteur et metteur en scène)- Cie Un pas Côté
Pièce de théâtre documentaire en quatre audiences, Elf la Pompe Afrique relate le procès Elf, qui s'est déroulé de la fin mars au début juillet 2003 devant la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Construit, à partir des minutes et de notes prises au tribunal, le scénario donne la parole aux principaux acteurs d’un scandale financier et politique qui révèle l’aspect trouble et condamnable des rapports franco-africains.

Le premier avril  nous sommes allés voir la pièce de théâtre « Elf, la pompe d'Afrique »  écrite, mise en scène et interprétée par Nicolas Lambert, qui revient sur "l'affaire Elf" et le procès .Lors de notre arrivée  nous avons été déçus par l'apparence qu'avait le lieu où les comédiens allaient jouer. Et dire que nous sommes habitués au Grand Théâtre !
Bref, ça  n'était qu'un détail car quand le spectacle a commencé nous avons été directement captivés par le comédien qui a fait un énorme travail car il est seul à jouer, en plus, il est  très drôle.
Il parlé de cette affaire de façon comique ce qui a rendu la chose plus facile à comprendre. On  a beaucoup apprécié,  ça change des pièces qu'on  voit d'habitude!
Enfin, le comédien nous propose une analyse plus compréhensible de cette affaire.(Ibrahim)

Nicolas Lambert prépare deux autres pièces "Avenir radieux, une fission française" sur le nucléaire et une autre sur l'armement.

POINTS DE VUE DES ELEVES

 ELF, LA POMPE D'AFRIQUE

Comment Nicolas Lambert réussit-il à donner un point de vue critique sur ces faits réels et très documentés?
Nicolas Lambert réussit à donner un point de vue critique sur ces faits réels à partir des notes prises pendant le procès grâce à l’humour en y ajoutant un aspect ironique. Il souligne les traits de caractère de chaque personnage et oppose leurs points de vue : Des caricatures. A travers la parole, chaque prévenu se discrédite de plus en plus, et le spectateur découvre tous les mensonges. Il a choisi les meilleures interventions, le plus facile à comprendre et ce qui était au cœur du problème. Comme ça, il critique les puissants et leurs méthodes.
Notes recueillies à partir des écrits de la 1ES3

Les aspects que j’ai aimés dans la pièce :
J’ai aimé : L’énorme talent  de Nicolas Lambert fait que lorsque l’on regarde un personnage puis un autre on a l’impression d’avoir à faire à un autre acteur. (Steeven)
J’ai aimé : Le fait qu’une affaire aussi compliquée soit traitée avec humour et dérision, on peut mieux comprendre.(Warren)
J’ai aimé : Les moments où le comédien s’adresse directement aux spectateurs pour nous demander de nous lever. (Priscillia)
J’ai aimé : L’aspect comique qui permet de ne pas se lasser ni de s’ennuyer.
J’ai beaucoup aimé les passages musicaux, super et qui ont permis de « souffler » un peu. (Yassine)
J’ai aimé : Ca change des pièces de théâtre que l’on a l’habitude de voir. Même si l’on n’a pas vécu ce scandale, le spectacle est compréhensible grâce à la synthèse et l’humour de Nicolas Lambert. (Zeïneb)
J’ai aimé : Le comédien interprète à lui seul tous les rôles, tous très différents les uns des autres. (Frédéric)
En quoi est-elle originale ?

La pièce est originale parce que le point de vue du metteur en scène est implicite.
(Yassine)
Il communiquait avec le public, j’avais l’impression d’être dans la pièce !
(Sindy )
Tout d’abord, le lieu est atypique (Théâtre du Grand Parquet), un restaurant –théâtre très convivial, la scène est donc au même niveau que les premiers  rangs et très près du public. Aussi, au début de la pièce, le comédien commence sans même attendre le silence…Et il s’arrête de temps à autre pour contextualiser. (Priscillia)
C’est la première fois que je vois une pièce avec un seul comédien. (Sharoz)
Après la rencontre avec Nicolas Lambert, j’ai compris que cette affaire l’avait particulièrement touché, il traite un sujet « dur » et un fait d’actualité pour informer les gens. (Julie)
J’ai compris que c’est un acte militant, il dénonce la corruption. (Sharoz)
J’ai compris qu’il donne un autre rôle au théâtre, un théâtre engagé et accessible à tous. (Warren)
Avec ce théâtre ambulant, il veut aller à la rencontre du public. (Zorika)
Nicolas Lambert veut partager ce qu’il sait de l’affaire Elf en charmant les gens et notamment les jeunes avec l’originalité et l’humour. (Thomas)
C’est un acte citoyen. Il veut éclairer les gens.(Zeïneb)
On peut faire rire de problèmes sérieux et importants. (Loïc)

Les points communs entre la pièce « Elf, la pompe d’Afrique » et « 11 septembre »

Les deux pièces ont été réalisées à partir de faits réels, (l’attentat du 11 septembre 2001 et l’affaire politico-judiciaire Elf) d’évènements marquants. Toutes deux s’appuient sur des témoignages. (Zorika)
Ce sont des paroles rapportées qui peuvent informer (lors du procès ou lors de l’attentat) (Julie)
Dans les deux pièces on passe de faits réels à une fiction. Une œuvre artistique, une pièce de théâtre.(Warren et Thomas)

mardi 5 avril 2011

WEEK END DE MARS

Le week-end du 18 et 19 Mars, nous avons retrouvé nos camarades des deux autres lycées pour un stage au 104. Le vendredi nous avons été séparés en deux groupes : un groupe qui travaillait avec Rachid sur l’expression corporelle et un autre avec Arnaud sur le jeu théâtral. On a mis en œuvre tout le travail que l’on effectue depuis plusieurs mois, chaque semaine avec les comédiens qui nous encadrent. A la fin de cette journée, nous avons commencé une « esquisse à gros trait » comme dirait Arnaud du début de la pièce.
Le lendemain, nous avons continué le travail corporel avec Rachid et une marche dansante sur New-York New-York de Franck Sinatra puis amélioré l’esquisse de la pièce.
Pour ma part durant ce week-end j’ai plutôt apprécié le vendredi et la marche dansante du samedi, mais moins le reste du travail, car j’ai trouvé qu’une partie des élèves présents a été plutôt délaissée. Au début, nous avons été intégrés et nous avons participé, mais à la fin je me suis senti inutile, car nous n’étions plus là pour jouer mais on s’était transformés en spectateurs. Mon principal reproche est le fait que certains s’ennuyaient pendant que d’autres répétaient. J’aurais aimé qu’on nous donne des indications ou que l’on puisse perfectionner notre jeu. Pour moi cet après-midi ne s’est pas avéré à la hauteur de mes espérances.

Warren. I




Samedi 2 avril, Arnaud Meunier a posté ce message à destination des lycéens qui participent au projet "D'un 11 septembre à l'autre" sur la page Facebook dans la perspective de la semaine de répétitions qui commencera le 9 avril...
Dans une semaine, nous commencerons la grande semaine de répétitions. Je me réjouis de tous vous retrouver. Je sais que beaucoup d'entre-vous se posent des questions (Sera t-on payé? Comment m'arranger avec ma famille pendant les vacances ? Pourquoi je n'ai pas dit de texte le samedi ? Quel rôle je vais jouer finalement ?...). Ce sera aussi l'occasion de répondre clairement à toutes ces questions. Je profite de Facebook pour vous dire combien je suis heureux et fier de ce travail avec vous tous. Rappelez vous notre toute première rencontre ! Que de progrès accomplis ! Ce que vous nous dites de ce projet nous est précieux (pour toute l'équipe et notamment pour les comédiens qui travaillent chaque semaine avec vous) et nous motive ! Pas d'inquiétude donc. Principe de bienveillance et de compagnie éphémère toujours d'actualité ! A samedi !
Arnaud Meunier metteur en scène.


INFO:
Nouveau site du projet : http://11septembre2001.net/